L'actualité

Capture d’écran 2022-01-17 à 15.47.38.png

En janvier 2022, la revue Théâtre Public pose cette question à Judith Bernard notamment : Avez-vous le souci de l'art? Sa réponse est à lire ici

libertalia-saccage-couv_web_rvb-621x1024.jpg

En octobre 2020, Libertalia publie Bienvenue dans l’angle Alpha / Amargi ! / Saccage de Judith Bernard.

« Ce dont on ne peut pas parler, c’est cela qu’il faut dire. »

Ces trois pièces de théâtre ont en commun de prendre à bras le corps les structures de notre aliénation – le salariat, la dette, l’État – dont la coercition est si puissante et si profondément incorporée qu’elle nous est, souvent, invisible. Le théâtre, parce qu’il est le lieu où l’on regarde, permet de les faire apparaître pour ce qu’ils sont : des mécanismes disciplinaires plus bêtes que méchants dont on peut jouer, et se jouer. Car sur un plateau, il y a du jeu : du mouvement, des facéties, des métamorphoses, et cette liberté gagnée permet non seulement de voir ce qui était invisible, mais de dire ce dont on ne pouvait pas parler. Sur scène, la parole vive perfore le linceul des évidences. Nourries par la production théorique contemporaine en matière de philosophie et d’économie politique (Lordon, Friot, Graeber), ces pièces s’offrent comme des expérimentations ludiques, susceptibles d’incarner et d’articuler entre elles les réflexions que notre époque appelle, pour armer nos résistances de toute la puissance joyeuse qu’offrent la création et le spectacle vivant.

Pour acheter le livre, cliquez ici

SaccageauxGlières.jpg

En mai 2022, dans le cadre d'un week-end d'hommage aux résistances d'hier et d'aujourd'hui, la compagnie ADA-Théâtre a l'honneur et la joie d'être invitée pour une représentation de Saccage au Plateau des Glières
Vendredi 27 mai, à 21h, salle Tom Morel, Thorens-Glières (74570). 
Distribution : Pauline Christophe, Caroline Gay, Marc Le Gall & Jean Vocat. Récit et photos par ici.  

sac.jpg
affi.jpg

Mardi 30 novembre 2021, c'était la dernière de Saccage à La Manufacture des Abbesses, devant une salle pleine et enthousiaste.

Saccage partout